Le pavillon noble            

mesure d'audience
 En vous promenant dans Arcachon, vous avez certainement remarqué ces villas toutes blanches, très différentes des autres : pas de tourelle, d'épis de faîtage, de pans de bois.
On n'y trouve pas non plus de
bois découpés, de balcons ou de galeries en bois, de brique apparente, de céramique multicolore.

 Ce qui caractérise ces villas, on parle de "pavillon noble", c'est leur blancheur, leur symétrie soulignée par un
perron, leur décoration sculptée inspirée de l'Antiquité : pilastres, colonnes, balustrades cachant un toit à faible pente, guirlandes, clés de voute sculptées aux portes et fenêtres,  etc.

 Ces villas sont en fait de style baroque, la période qui a prolongé le retour à "l'antique" de la Renaissance et s'est généralisée en Europe au 17ème et 18ème siècle.
En France, sous l'influence de Louis XIV et de ses architectes, l'architecture baroque est très classique. Elle dégage un sentiment de majesté, d'équilibre, et d'harmonie dont Versailles est le meilleur exemple.
Sous Louis XV et Louis XVI, la décoration montrera plus de fantaisie, allant quelquefois jusqu'au "rococo".

 Au 19ème siècle, celui qui a vu la construction d'Arcachon, des nostalgiques de l'Ancien Régime vont faire construire des pavillon nobles.
C'est le cas également pour des bourgeois républicains grands admirateurs de l'Antiquité et pour lesquels la Grèce est le modèle démocratique.
Bien entendu, la découverte de Pompéi et les philosophes des Lumières ont également contribué à la mode du Classicisme, nous en reparlerons dans une autre chronique.

 En fait, les pavillons nobles vont peu s'inspirer des palais comme Versailles, jugés trop monumentaux, mais plutôt des petits pavillons contruits dans leur parc.
Suivant la personnalité de leur commanditaire, certaines villas seront très majestueuses comme Cyrnos ou Moby-Dick, d'autres plus fantaisistes, peut-être plus féminines comme Djenane.

 Un jour où il fait beau, cherchez ces pavillons nobles éclatants de  blancheur, il y en a une dizaine de l'Aiguillon au Moulleau, sans compter le Grand Hôtel.
Enfin, quand vous vous aurez bien en tête ces pavillons nobles, retournez voir Kypris, la parenté n'est-elle pas évidente ?


Djenane, cours Héricart de Thury

Castelamare, allée Rebsomen


Miramar, quai du patrimoine


Sans doute le plus beau perron d'Arcachon
La Flamberge, boulevard de l'Océan
                                 
  Retour chronique
Francis Hannoyer     avril 2009