La marquise                         

Statistiques web

63 bd de la Plage

Pompadour,  81 bd Deganne

 Au 18ème siècle, la "marquise" désignait notamment une simple toile tendue horizontalement au dessus de l'entrée d'une tente pour protéger de la pluie ou du soleil.
Le progrès technologique aidant, elle devient l'auvent vitré placé au dessus d'une porte d'entrée, d'un perron ou d'un quai.

 En effet, au 19ème siècle, la machine à souffler le verre remplace le soufflage à la bouche et permet la production industrielle du verre plat.
Le perfectionnement des hauts-fourneaux réduit le coût du fer et  entraine  le développement industriel de profils normalisés.
A partir de 1850, les architectes et ingénieurs utilisent ces avancées technologiques dans le bâtiment, entre autres sous forme de vérandas et de charpentes métalliques, fréquentes dans les villas arcachonnaises,  mais "inventent"  aussi des formes et volumes en porte-à-faux  tels que les bow-windows et  les marquises.

 La marquise, alors, s'embourgeoise !  On l'utilise  pour renforcer  l'effet de monumentalité de la villa.
Elle constitue alors un bon exemple de la recherche ornementale qui se poursuivra durant une grande partie du 20ème siècle : les styles gothique et médiéval sont passés de mode à la fin du 19ème siècle, mais leurs répertoires sont réinterprétés à l'aide des techniques et matériaux nouveaux.
La visibilité de la structure métallique de la marquise est comparable au soulignement des voûtes et des croisées d'ogives du gothique : elle rend plus lisible  la  forme architecturale.


 Si vous en possédez une, entretenez la, c'est simple et l'effet est garanti.
Francis Hannoyer-mars 2007

Retour chronique