Expert                 

mesure d'audience
     
 L
orsqu’il nait à Arcachon le 18 avril 1882, d’une famille de négociants, qui aurait deviné que Roger-Henri EXPERT allait devenir l’Arcachonnais le plus connu au monde ?
Le jeune Roger-Henri fait de solides études classiques à l’Ecole Saint Elme. Il voudrait faire de la peinture mais, sur le conseil de son père, s’oriente vers l’architecture.
Pour atteindre cet objectif, il entre à Arcachon dans l’atelier de Gabriel Fargeaudoux, l’architecte de nombreuses villas : Maupassant, Fantaisie, Jac-Gui, Lygie, Asphodèle, etc. et suit pendant 2 ans l’Ecole des Beaux-Arts de Bordeaux.
Il y obtient en 1905 le « Prix de Paris » et une bourse pour étudier à l’Ecole Nationale des Beaux Arts à Paris.
C’est un élève brillant et travailleur, il choisit l’atelier de Gaston Redon, un architecte très brillant et passionné de culture mais plutôt non-conformiste. Ce choix le desservira dans les concours.
Malgré ce handicap, il obtient son Second Grand Prix de Rome en 1912, mais regrettera de ne pas aller étudier à la villa Médicis à Rome, privilège réservé au Premier.

 E
xpert dessine des immeubles « Art Nouveau » dont une dizaine seront construits à Paris avant 1914, passe son diplôme d’architecte en 1920, devient professeur à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts en 1922 et y enseignera jusqu'à sa mort.
Il réussit en 1921 le concours des Bâtiments Civils et Palais Nationaux et devient l’architecte responsable du Palais du Luxembourg et de la manufacture des Gobelins.


 Mais Expert est aussi influencé par le courant moderniste qui se développe après la première guerre mondiale et en particulier l’autrichien Hofmann, le suisse Le Corbusier, les français Perret et Mallet-Stevens.
Son génie se dévoile et le fait connaître en 1925 lors qu’il conçoit le Pavillon des Réseaux de Chemins de Fer Français à l’Exposition de Grenoble, ensemble Art Déco construit autour d’une rotonde d’inspiration classique.

 Il atteint l’année suivante sa pleine maturité artistique. Expert conçoit en 1926 cinq villas dans le même quartier à la limite du Moulleau et du Pyla : Vert Logis de style néo-basque puis Canope et Lyside, les deux villas jumelles, Kypris, la plus décorée intérieurement, qui sera très remarquée et copiée, Téthys enfin, sa grande sœur.

 Ces quatre dernières sont représentatives de l’architecture d’Expert qui, très souvent, réalise une synthèse entre :
-l’inspiration classique, palladienne : symétrie des façades, rotonde centrale, hiérarchie des pièces, colonnes ioniques, bas-reliefs
-le courant moderniste : béton armé, façades blanches, lignes géométriques, sobriété de la décoration, pénétration de la lumière, fonctionnalité du bâtiment.

 Les façades blanches et les tuiles canal du toit rappellent également les caractéristiques de ce quartier de villas néo-basques.

Lyside

Tethys, peut-être inspirée du Palais Stocklet d'Hofmann

L'ambassade de France à Belgrade


 L
a construction de l’ambassade de France à Belgrade, qui reprend la rotonde de Téthys, lui donne une stature internationale.

 Expert, toujours très soigné, sportif, admiré, est alors très recherché. Il concevra de nombreux bâtiments, certains très modernes telle cette école, conçue en 1931, qui comportait des gaines de ventilation. La loge du concierge et les appartements des enseignants y sont caractéristiques du style « paquebot » avec des balustrades et des terrasses en forme de pont de bateau.
L'objectif était de donner la sensation d'air vif et de grands espaces.


Paris, rue Kuss

 Il mènera parallèlement une carrière de décorateur, participant à la décoration du paquebot Normandie, à celui de l’Ile de France, à celle de l’ambassade de France à Londres.
Il concevra aussi les extraordinaires jeux d’eau de l’exposition coloniale de 1931, les bassins et les fontaines du Trocadéro à Paris.
Il est élu académicien en 1954, mais n'en profitera pas. Décédé en 1955, il repose au cimetière d’Arcachon.

 Symbole d’une architecture élégante et inventive réalisant la synthèse entre la tradition et la modernité, Expert est considéré comme l’un des deux plus grands architectes français du XXème siècle, mais est peu connu à Arcachon. Nul n’est prophète en son pays.

N.B. : Si vous désirez en savoir plus sur la vie et les oeuvres d'Expert, nous vous conseillons de consulter l'ouvrage : Roger-Henri EXPERT publié en 1983 par l'Institut Français d'Architecture aux Editions du Moniteur.

Francis Hannoyer-avril 2007
   Retour Chronique