Le bow window        

Statistiques web


Adalbert Deganne, un des fondateurs d'Arcachon, regardait la mer de ce bow window dans sa villa St Georges

Sans doute le plus beau : celui de Vincenette,
allée Corrigan
Comme son nom l'indique, il est d'origine anglaise.
Bow, c'est l'arc, mais aussi l'avant du bateau, l'étrave. Le bow window est donc la fenêtre en forme d'arc ou celle qui est en avant. Les deux traductions coexistent. Le nom français, peu utilisé, est l'oriel.

On le trouve fréquemment en Angleterre, y compris à la campagne.
 Il est aussi très fréquent en Espagne du Nord, dans les immeubles. Superposés les uns aux autres, il servent à chauffer les appartements.

En France, il est caractéristique des plus belles villas de l'architecture balnéaire du 19ème siècle dite "pittoresque" et il s'ouvre généreusement, soit sur le jardin, soit sur la mer.
Comme la véranda, c'est un espace intermédiaire entre l'intérieur de la villa et la Nature, réelle ou reconstituée, qui l'entoure.

A Arcachon, il peut être très décoré, avec des vitraux pour atténuer les rayons du soleil lorsqu'il est visible de la rue, plus simple lorsqu'il est en front de mer. Il est alors orienté au Nord et permet au soleil de rentrer en début et en fin de journée.
L'héliothérapie n'existe pas au 19ème siècle, le bronzage est de mauvais gout, mais en application des théories hygiénistes, il faut faire entrer largement le bon air dans la maison.
Francis Hannoyer-juin 2005
   Retour chronique
    Retour Architecture balnéaire