Le belvédère             

Statistiques web


Alexandre Dumas

 
 C
e mot, que les artistes italiens nous ont apporté à la Renaissance, désignait une petite tour de guet, un pavillon, ou une terrasse offrant une belle vue (en italien : bel = beau et vedere = voir). De nombreuses villas italiennes en possédaient un.

 L'architecture du 19ème siècle adopte le belvédère pour permettre au propriétaire de la villa de "prendre toute la vue", en subir ses effets de plein fouet d'un seul coup d'oeil sur 360° sans pratiquement bouger. Il plonge ainsi dans l'immensité de la mer ou de la nature, en bras de chemise, à l'abri du vent et de la pluie.
 L'implantation dominante du belvédère rehausse le prestige de son propriétaire, lui permet de voir plus loin, bien au delà des voisins et des tracas de la vie urbaine. Le belvédère devient tour de guet, mirador ou phare pour le plaisir de suivre les régates sur le Bassin ou les mouvements des grands chalutiers à vapeur.

 Très souvent en bois, le belvédère est fragile mais il s'intègre parfaitement dans les villas inspirées du chalet ou des maisons du Moyen Age.
Faute d'entretien ou abandonnés parce qu'une construction est venue leur voler la vue sur mer, de nombreux belvédères ont disparu au dépend de l'équilibre architectural des villas.
 Si la vôtre en possédait un, cherchez une vieille photo, une carte postale et imaginez de le faire revivre.
Francis Hannoyer-juin 2006

   Retour chronique